2015 par Conseil de développement. Créé avec Wix.com

Contact :

Emmanuelle GUERIN, coordinatrice-animatrice

Tel : 07 87 41 76 88

Mail : conseil.developpement@redon-agglomeration.bzh

Adresse : 3, rue Charles Sillard 35600 Redon

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page
Flux RSS
POSTS RÉCENTS :
Please reload

PAR TAGS :

"La réforme des rythmes scolaires a légitimé la ville dans son rôle éducatif"

A l'occasion du congrès de l'Association nationale des directeurs de l'éducation des villes (Andev), qui réunit ses adhérents les 7, 8 et 9 décembre à l'université de Bretagne occidentale, à Brest, Localtis a demandé à sa présidente, Rozenn Merrien, par ailleurs directrice de l'enfance de la ville de Saint-Denis, de répondre à la question posée durant ces trois jours : "Parents, ville, école : construire une alliance éducative, utopie ou réalité ?". Sa réponse tend à montrer la détermination des directeurs de l'éducation à en faire une réalité, chacun selon les spécificités de son territoire. Et ils seraient prêts pour cela à réinterroger leur "positionnement professionnel".

 

Localtis – Vous avez choisi pour votre congrès 2016 de questionner la profession des directeurs de l'éducation des villes sur le thème "Parents, ville, école : construire une alliance éducative, utopie ou réalité ?" Selon vous, en est-on encore loin ?

Rozenn Merrien - La réforme des rythmes éducatifs et la généralisation des projets éducatifs territoriaux (PEDT) ont favorisé une dynamique sur l'ensemble du territoire. Il était plus facile de travailler sur un objet qui soit à la fois commun et concret, et qui a une traduction pour chacun : parents, école, ville.
Là où il n'y en avait pas, des instances d'échanges ont été créées autour de cette question pratique d'organisation des nouveaux rythmes. Et les instances qui existaient déjà, sous l'impulsion des villes, ont été confortées. Cette réforme a positionné la ville comme animateur de la recherche de cette alliance parents/ville/école.
L'Andev a été créée en 1992, dans la foulée des lois de décentralisation, avec pour objet de porter le message de la légitimité de la ville dans son rôle éducatif. Vingt cinq ans plus tard, cette place n'est plus débattue et elle a même été confortée par la réforme des rythmes dans laquelle l'Etat a confié à la ville l'animation du PEDT. Tout l'enjeu des PEDT est là : conforter la relation qui a prévalu lors de l'organisation des temps scolaires pour que désormais tous les acteurs de l'éducation prennent part à l'action publique locale.

 

Suite de l'article à retrouver sur Localtis en suivant ce lien

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now