POSTS RÉCENTS :
PAR TAGS :
Pas encore de mots-clés.

Open data : la Bretagne principal initiateur du futur référentiel national des données essentielles


Le 9 mai 2016 a eu lieu à Rennes le premier BarCamp, atelier participatif consacré à "la commande publique augmentée par la donnée". L'objectif : capitaliser sur les avancées de la Bretagne en la matière et expérimenter la version bêta du référentiel national de données essentielles des marchés publics.

Les acheteurs publics ont en effet jusqu'au 1er octobre 2018 pour ouvrir l'accès aux données essentielles de leurs marchés, selon l'article 107 du décret relatif aux marchés publics du 27 mars 2016 (1). Dans le cadre de son adhésion au Partenariat pour un gouvernement ouvert (voir notre article du 11 mai 2016), la France s'est en outre engagée à proposer un format pivot pour la collecte et l'analyse de ses données des marchés publics sur la plateforme data.gouv

La Bretagne pionnière sur l'ouverture des données de marchés publics

Le Secrétariat général pour la modernisation de l'action publique (SGMAP) peut pour cela s'appuyer sur l'expérience de la Bretagne. Sous l'impulsion de l'association Breizh Small Business Act, présidée par Céline Faivre, également en charge au SGMAP de la relation avec les collectivités territoriales, un premier outil de collecte des données des marchés publics a été mis en place en 2015 : My Breizh Open Data. Cet outil a été développé à partir des données d'une douzaine de collectivités - dont la région Bretagne, trois départements, Rennes Métropole et plusieurs agglomérations - sur trois années (2013, 2014, 2015). La démarche permet de développer l'accessibilité des PME locales aux marchés publics, objectif principal défendu par l'association. A terme, Céline Faivre souhaite que l'ensemble des collectivités locales en France, ainsi que les hôpitaux et les services déconcentrés de l'Etat, suivent l'impulsion donnée par la région bretonne et ouvrent également leurs données.

Article complet de Localtis en suivant ce lien